La permaculture ?

Créée au cours des années 1970 par deux universitaires australiens, Bill Mollison et David Holmgren, la permaculture est aujourd'hui diffusée à l'échelle mondiale et connaît un succès grandissant en France.

 

Notre la définissons comme l'art de créer des écosystèmes humains durables.

  • Un art : s'appuyant sur les méthodes traditionnelles comme sur les connaissances scientifiques les plus poussées, les permaculteurs utilisent les savoirs à leur disposition afin de les mettre au service de leur créativité. Le terme "art" recouvre donc à la fois des connaissances, des savoir-faire, de la créativité et une philosophie de vie.
  • De créer : une méthodologie de conception (ou design en anglais) a été formalisée dès la naissance de la permaculture afin de donner à un cadre aux concepteurs de projets. Rationnelle, elle fait appel à des outils de gestion de projet et d'intelligence collective, ainsi qu'aux méthodes employées en paysagisme et en aménagement du territoire. Elle prend en compte les aspects sociaux, culturels, juridiques et techniques de chaque projet afin de dessiner des solutions adaptées à chaque contexte.
  • Des écosystèmes : l'étude scientifique des écosystèmes naturels nous permet aujourd'hui d'en comprendre les fonctionnements, dont nous tirons parti pour penser des systèmes bénéficiant d'une utilisation optimale des ressources tout en préservant l'environnement. Et ces systèmes sont tous types : il peut s'agir aussi bien d'écosystèmes au sens classique du terme (naturels ou cultivés) que de systèmes techniques, d'entreprises, de communautés humaines, de territoires...

Cette démarche nous amène également à rechercher les synergies potentielles entre tous les éléments présents ainsi qu'à assurer la résilience du système considéré (c'est à dire sa capacité à se remettre rapidement d'une perturbation interne ou externe). La permaculture se place par conséquent dans un cadre de pensée holistique, réfléchissant les interactions entre tous les éléments de chaque système.

  • Humains : la permaculture propose un changement de perspective en cherchant à régénérer la biodiversité, les sols, les écosystèmes... et le tissu social ! La permaculture reconnaît la multiplicité des besoins humains et cherche à y répondre de façon créative : à titre d'exemple, un jardin est l'occasion de faire pousser des aliments comestibles mais aussi de profiter de la beauté de la nature, de tisser des liens avec son voisinage, de vous fournir en bois de chauffage ou encore de s'approvisionner en eau.
  • Durables : le terme "permaculture" provient de la contraction de "permanent culture", soit "culture permanente" en anglais. Son objectif est la création et la gestion d'écosystèmes amenés à perdurer pendant des générations, si ce n'est des siècles. Elle s'inscrit donc dans la démarche du développement durable, tout en posant des objectifs plus ambitieux que celui-ci.

Afin de s'adapter aux changements ayant cours sur le long terme, elle s'inscrit dans une recherche de résilience, qui désigne la capacité d'un écosystème (un écosystème, une entreprise, une communauté humaine...) à s'adapter à des perturbations externes ou internes.

 

Une démarche s'inspirant de la nature : le fonctionnement des écosystèmes naturels est une source continue d'inspiration en permaculture, qui se place complètement dans l'optique du biomimétisme - c'est à dire utiliser les connaissances scientifiques portant sur la nature (issues de la biologie, l'agronomie, la pédologie...) et s'inspirer du fonctionnement du monde vivant pour trouver des solutions à toute problématique.

 

Le but ultime de la permaculture est ainsi l'épanouissement de collectivités humaines en harmonie avec la nature.

 

 

 

 

La permaculture a pour fondement philosophique 3 principes éthiques : "Prendre soin de l'humain", "Prendre soin de la Terre" et "Partager équitablement les surplus".

 

Afin de les concrétiser, elle est également basée sur 12 principes fonctionnels directement inspirés par le fonctionnement des écosystèmes naturels et représentés sur ce schéma.

 

Ces principes sont une source perpétuelle de nouvelles idées, chaque projet offrant des façons innovantes de les appliquer de par ses particularités.

 

 

Loin de se cantonner aux seuls jardins, la permaculture peut s'appliquer dans tous les domaines d'activités et permettre ainsi que penser de façon cohérente la transition écologique à toutes les échelles, des projets de vie individuels aux politiques publiques des collectivités territoriales.

 

C'est ainsi qu'un enseignant anglais en permaculture, Rob Hopkins, a lancé le mouvement mondial des Villes en Transition depuis sa ville de Totnes en 2005 (pour en savoir plus : http://www.transitionfrance.fr/), afin d'impulser une transition globale à l'échelle des territoires urbains.

Afin d'aller plus loin dans la découverte des principes de la permaculture, nous vous recommandons ce site de référence : https://permacultureprinciples.com/fr/

 

Le livre de David Holmgren intitulé "Permaculture - Principes et pistes d'action pour un mode de vie durable" est l'ouvrage de référence pour comprendre en détails ces différents principes et découvrir le nouveau paradigme que propose la permaculture, afin de porter un nouveau regard sur les problématiques rencontrées actuellement par notre société et leurs apporter de nouvelles réponses.