Badigonner les arbres fruitiers pour l'hiver : pourquoi et comment ?

 © loisirs.lemessager.fr
© loisirs.lemessager.fr

 

Il était autrefois commun de voir durant l'hiver les arbres de nos campagnes parés de badigeon, pratique oubliée mais hautement bénéfique pour les cultures fruitières.

 

En effet, l'application d'un badigeon permet quelle que soit la taille de l'arbre :

1 - De réguler les populations d'insectes et de champignons parasitant les arbres, en effet nombre d'entre eux se nichent dans les plus de l'écorce durant l'hiver et seront détruits par l'application du badigeon. Mieux vaut donc appliquer le badigeon entre novembre et février.

Celui-ci peut également contenir des substances repoussant les "ravageurs".

Dans l'optique de la permaculture, cette intervention va de pair avec un haut niveau de biodiversité, divers prédateurs (oiseaux, guêpes, syrphes, chrysopes...) se chargeant également de réguler les populations d'insectes.

De plus, assurer aux arbres un bon état de santé et de vitalité (via la taille douce par exemple) est la clé pour limiter de façon préventive le développement des maladies fongiques.

2 - D'apporter des éléments nutritifs pour les arbres

3 - De les aider à guérir leurs plaies mal cicatrisées

 

Il existe bien des recettes de badigeon mais toutes sont basées sur la dilution d'argile dans de l'eau. Cette argile peut être extraite de votre terrain, si celui-ci est très argileux - l'argile sera retiré à au moins 20 cm de profondeur, afin de contenir peu de matières organiques. Il est également possible d'acheter de l'argile concassée dans le commerce.

Dans tous les cas, assurez-vous d'avoir une argile émiettée avant d'ajouter l'eau, en effet de l'argile en bloc est difficile à délayer dans de l'eau.

 

A cette dilution sont ajoutés différents ingrédients, selon vos ressources et vos objectifs. Un mixeur ou un mélangeur à peinture vous aidera à obtenir un mélange homogène. Celui-ci doit avoir la consistance d'une pâte à crêpes, afin de pouvoir être aisément applicable.

 

Un badigeon traditionnel est celui appelé "onguent de Saint-Fiacre" : il consiste à mélanger 3 volumes d'argile avec un volume de bouse de vache fraîche, issue d'animaux nourris à l'herbe ou au fourrage. Ce mélange est également recommandé afin de praliner les racines des arbres lors de leur plantation.

 

Différents éléments naturels peuvent être ajoutés au mélange d'argile et d'eau (et de bouse si vous en disposez) :

  • De la décoction de prêle, efficace contre les maladies fongiques c'est à dire causées par des champignons, comme l'oïdium, la moniliose ou la tavelure
  • Du purin d'ortie (riche en azote et en fer) et du purin de consoude (riche en potasse) afin de fertiliser les arbres - le purin d'ortie a également un effet acaricide et insectifuge (qui repousse les insectes)
  • De l'infusion de tanaisie ou d'absinthe,  également insectifuge
  • Du compost bien mûr
  • Un peu de cendre de bois (riche en potasse et calcaire), à ajouter avec modération
  • De la poudre de basalte, riches en oligo-éléments. Du fait de ses propriétés paramagnétiques intéressantes, elle est également fréquemment employé en électro-culture
  • De la dolomie, roche calcaire issue de la mer, ou du maërl, produit à base d'algues échouées sur les plages, tous deux riches en oligo-éléments et corrigeant le pH du sol (si celui-ci est acide ou alcalin, ils aident à le ramener vers un pH neutre, plus favorable à la grande majorité des plantes). Evitez en revanche le lithotamme, poudre d'algues dont le mode de production détruit les écosystèmes marins.
  • Un peu d'huile végétale, afin d'éviter le craquèlement du badigeon lors de son séchage
  • Du petit lait, qui joue un rôle de liant

La chaux est fréquemment utilisée dans le badigeon mais elle alcalinise l'arbre, ce qui le rendrait plus sensible aux maladies (selon Eric Petiot dans son ouvrage "Soins naturels aux arbres", éditions de Terran). De plus, son mode de production actuel est loin d'être écologique (voir article à ce sujet).

 

Le dosage des différents éléments est très empirique, à ajuster en fonction des ressources disponibles, des effets souhaités et des retours d'expérience d'une année sur l'autre.

 © rustica.fr
© rustica.fr

 

Conseil de bon sens, le badigeon est appliqué par temps bien sec, afin qu'il ait le temps de sécher.

 

Mieux vaut d'abord brosser l'écorce afin d'en ôter les lichens, mousses et autres copeaux de bois, puis appliquer généreusement le badigeon sur le tronc avec un pinceau, en veillant à bien remplir les plis de l'écorce.

 

Une application annuelle suffit amplement.

 

A vous de jouer !

 

Joris Danthon,

pour Le Jardin Ressource


Je mène le dimanche 17 décembre après-midi à Nantes la formation "Planter et gérer un petit verger" où seront abordées les éléments de base à connaître pour créer et entretenir un verger : plus d'informations disponibles ici

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Chantal Keraudren (mercredi, 11 octobre 2017 08:26)

    Excellent article ! Merci.

  • #2

    Marc (mercredi, 11 octobre 2017 08:47)

    Question bête. .. une photo avec des arbres en fleurs. Nous sommes en octobre !!! .. quel est le moment le plus propice ?

  • #3

    Joris_Danthon (mercredi, 11 octobre 2017 20:42)

    La photo a effectivement été prise au printemps, dans l'absolu il est possible d'appliquer le mélange toute l'année mais mieux vaut réaliser le badigeon en fin d'automne et en hiver.