Concevoir une entreprise grâce aux principes de la permaculture : pistes et exemples

La permaculture ne se restreint pas à une méthode de jardinage ou d'agroécologie, mais propose une méthode de conception globale fondée sur une philosophie éthique et pouvant s'appliquer dans tous les domaines.

 

La conception et la gestion d'une activité économique peuvent donc se réaliser en se fondant sur ses principes et son processus de design, et ce quel que soit le secteur d'activité.

 

Pour chacun de ses principes, voici donc ci-dessous des pistes et exemples d'application, tirés aussi bien de mes rencontres que de mon expérience dans l'entreprise Le Jardin Ressource, que je développe avec un associé dans une coopérative d'activités et d'emploi.

 


Les principes éthiques

Prendre soin de l'Humain : ce principe s'applique pour soi et envers les autres, à l'échelle tant individuelle que collective.

Des pistes :

  •  Prendre soin de soi en tant qu'entrepreneur : ne pas prendre les réactions des autres personnellement, que celles-ci soit positives ou négatives, et même si ces réactions concernent vos créations et donc votre expression personnelle. Cet optique est partagée tant par la Communication Non Violente (créée par Marshall Rosenberg) que par les Accords Toltèques (formulés par Don Miguel Ruiz) et permet la prise de recul nécessaire tant pour persévérer que pour savoir évoluer suite aux retours d'expériences.
  • Autre élément tiré de la Communication Non Violente : être attentif aux besoins fondamentaux exprimés  tant à l'intérieure de votre entreprise que par vos clients et vos partenaires. L'écoute active et la reformulation ("si j'ai bien compris ce que vous cherchez à me dire, vous souhaiteriez / vous ressentez que...") sont essentielles pour comprendre les aspirations des personnes avec lesquelles nous échangeons.
  • Prendre soin de l'Humain implique plus généralement s'inscrire dans les valeurs et le réseau de l'économie sociale et solidaire, dans laquelle vous trouverez plus facilement des partenaires partageant les valeurs éthiques au fondement de la permaculture
  • Mettre en place dans l'entreprise une gouvernance horizontale (comme la sociocratie par exemple), corrélée à une structure juridique coopérative, afin de donner bien plus de place à l'expression, à la créativité et à la prise d'initiatives de chacun que dans une entreprise conventionnelle.
La ferme de Sepp Holzer, un modèle d'agriculture régénérative
© seppholzer.at - la ferme de Sepp Holzer, un modèle d'entreprise régénérative

Prendre soin de la Terre 

 

La permaculture propose un changement de paradigme : passer d'un objectif de réduction de nos impacts négatifs sur l'environnement à un objectif de développement de nos impacts positifs - son approche met l'accent sur la régénération des écosystèmes et l'agradation des sols.
Ceci passe donc par des techniques agroécologiques mais aussi par la création d'habitats pour la biodiversité, qui peuvent être mis en place même en milieu urbain (ex : les ruches de biodiversité, conçues pour imiter l'habitat naturel des abeilles et leur permettre de recoloniser des environnements où elles sont actuellement absentes).

 

Créer l'abondance et partager équitablement les surplus

 

Tout système conçu en permaculture cherche à créer une abondance de plusieurs productions, avec un redistribution équitable de surplus auprès d'autrui.

Exemples :

  • Consacrer une fraction de son activité professionnelles à des actions bénévoles d'intérêt général
  • Diffuser gratuitement de la connaissance (comme cet article est en train de le faire)
  • Proposer une partie des biens et services vendus à des prix accessibles pour les personnes disposant de peu de ressources, grâce à la viabilité économique garantie par d'autres biens et services vendus plus chers

 

 

Les principes fonctionnels

 Directement inspirés du fonctionnement des écosystèmes naturels, ces principes nous aident à penser les applications concrètes de la permaculture.

 

"Observer puis interagir" 

C'est à dire prendre vraiment le temps de comprendre l'environnement dans lequel le projet s'insère avant de chercher à le concevoir et le mettre en œuvre. Exemples :

  • Interroger les besoins humains non comblés dans un contexte donné en vous adressant directement à des personnes que vous identifiez comme des clients potentiels (par sondage ou interview libre), en interrogeant les acteurs alternatifs sur les problématiques non résolues sur le territoire
  • Être réellement à l'écoute de ses motivations profondes, pour être assurer de garder la motivation nécessaire au lancement d'une activité et au dépassement des difficultés, et trouver les activités rémunératrices qui vous permettent de les vivre au quotidien - en somme, trouver son Ikigai
  • Pour les projets collectifs, utiliser des outils d'intelligence collective (mandala holistique, café des mondes...) pour clarifier, formaliser et enrichir vos projets

"Partir de la structure d'ensemble pour arriver aux détails"

Avant d'observer et de chercher des solutions au niveau de chaque partie de votre activité, avoir déjà bien clarifié votre vision d'ensemble de l'entreprise. Donc :

  • Ne pas tout miser sur une solution technique ou un produit "miracle" : votre activité manquera de résilience et de capacité à évoluer
  • Avoir posé par écrit la vision, la mission et les objectifs SMART de votre projet avant de réfléchir aux solutions techniques à mettre en œuvre - plus de précision dans cette vidéo de la chaîne "Permaculture Agroécologie etc"

"Lancer une production"

La permaculture a entre autre pour objectifs de répondre aux besoins humains, il est donc nécessaire de réaliser diverses productions pour y répondre. Pistes :

  • Créer dès le départ une petite production, ne pas attendre que les biens et services que vous vendez soient parfaits ou que vous proposiez immédiatement une gamme complète : ceci permettra de générer un premier chiffre d'affaires, d'épargner des fonds pour des investissements futurs et de commencer à vous constituer une clientèle
  • Plus globalement, planifier pour combiner productions de court terme (ex : radis) et de long terme (ex : système agroforestier mâture)

"Pratiquer l'autorégulation et accepter la rétroaction"

Il s'agit de limiter ses consommations au juste nécessaire (le parallèle est fort avec "sobriété heureuse" promue par Pierre Rabhi et le réseau Colibris) et de prendre acte des retours d'expériences, via des bilans d'étapes réguliers. Pistes :

  • Chercher à parler AVEC vos clients et  A vos clients : ne pas vous cantonner dans un position de communiquant, chercher à connaître les retours de vos clients sur les produits et services dont ils ont bénéficié (ex : faire un cercle de ressenti à la fin d'une formation, distribuer un questionnaire anonyme, noter les suggestions et envies exprimées)
  • Faire un bilan des coûts, du temps et de l'énergie consacrées à chaque activité et les résultats obtenus afin d'évaluer la rentabilité de chacune; puis décider en conscience si vous souhaitez modifier votre investissement dans chacune d'entre elle
  • Prendre acte des retours positifs et négatifs pour faire évoluer votre activité
  • Se donner le droit d'échouer, pour vivre les échecs comme des opportunités pour apprendre et évoluer

"Collecter et stocker l'énergie"

C'est à dire emmagasiner les ressources de toutes sortes lorsqu'elles sont disponibles afin de pouvoir les utiliser au mieux par la suite. Pistes :
  • Profiter des événements promotionnels auxquels vous participez (salons, festivals) pour collecter le plus grand nombre de contacts et d'inscrits à votre lettre d'information
  • Concevoir vos bâtiments grâce à l'architecture bioclimatique, afin de collecter en journée la chaleur du soleil et la conserver au mieux la nuit, pour limiter vos consommations énergétiques

6° "Favoriser les ressources renouvelables"

Donc privilégier les ressources renouvelables, autant que ceci est techniquement et économiquement viable. Exemples :

  •  S'approvisionner en électricité issue de sources d'énergies renouvelables
  • Privilégier les éco-matériaux et la récupération de matériaux déjà employés
  • Être dans une démarche d'autonomisation pour moins dépendre des transports mécanisés pour ses approvisionnements

"Intégrer plutôt que séparer"

Au lieu de chercher à cloisonner vos activités ou d'exclure des acteurs perçus comme une menace, trouver des solutions ingénieuses pour les intégrer. Exemples :

  • Permettre aux clients de découvrir votre lieu d'activité, montrer les coulisses
  • Trouver des synergies avec les acteurs présents sur le même secteur que vous, chacun pouvant se positionner sur un créneau distinct et proposer ensemble une gamme de biens et services plus étendues

"Privilégier les solutions lentes et à petites échelles"

Au lieu de favoriser les solutions rapides à grande échelle, présentant un risque d'échec important et nécessitant de grands investissements, l'optique proposée est de privilégier des solutions lentes pour construire brique après brique des systèmes solides, une démarche permettant aussi de collecter progressivement de l'expérience. Exemple :

  • Elargir progressivement sa clientèle, chercher avant tout à développer la confiance et la fidélité de vos clients - ceux-ci seront toujours vos meilleurs ambassadeurs pour faire connaître votre activité
  • De même, consolider votre offre "cœur", définissant l'identité de votre entreprise, avant de la diversifier - permet d'éviter l'éparpillement de vos activité et de donner une image floue de votre entreprise

"Favoriser la diversité"

La diversité, sous toutes ses formes, est gage de stabilité, de résilience et d'équilibre. Exemples :

  • Développer une diversité de produits et services : si sur une période donnée certaines activités sont déficitaires, d'autres plus rentables assureront la viabilité financière de l'entreprise
  • Diversifier les moyens de commercialisation, pour toucher différents publics et élargir votre clientèle
  • Valoriser la diversité des compétences et des cultures au sein de votre entreprise, vecteurs de créativité et de capacités d'adaptation

10° "Ne pas créer de déchets"

Être à la recherche de solutions pour valoriser les sous-produits de vos activités ou d'autres structures. Exemples :

  • Trouver des utilisations pour les sous-produits de votre activité, que ce soit en interne (réutilisation) ou en externe (vente, échange) (ex : les sous-produits agricoles que sont la paille et la sciure sont très recherchés dans le secteur de l'éco-construction).
  • Valoriser les déchets d'autres acteurs en les utilisant comme ressource pour votre propre activité - par exemple, transformer des déchets de tonte de hais en bois raméal fragmenté, utile pour la régénération des sols
  • Optimiser l'utilisation des ressources disponibles, via le processus de design permaculturel

11° "Valoriser les bordures"

Regarder comme des opportunités les éléments situés en bordure ou proximité de votre lieu d'activité. Exemples :

  • Valoriser les ressources naturelles présentes à proximité
  • Nouer des synergies avec les acteurs présents dans votre environnement immédiat (échanges de ressources, de services et d'expériences, apports d'affaire...)
  • Créer des haies comestibles sur le pourtour de votre site

12° "Réagir au changement de façon créative"

La "permanence" au coeur du terme "permaculture" ne veut pas dire figé : c'est sa capacité d'évolution qui permet à un système permaculturel d'être résilient et donc de perdurer dans le temps.  C'est pourquoi face au changement et aux difficultés, il existe un dicton dans le milieu des permaculteurs : "le problème est la solution". Une invitation à chercher comment ce que vous percevez comme un problème peut être utilisé comme une opportunité.

Par exemple, pour Le Jardin Ressource nous ne disposons pas d'un local adapté pour mener nos formations : nous avons donc noué des partenariats avec plusieurs structures (Le Comptoir des Alouettes notamment) disposant de locaux et d'espaces extérieurs, dans lesquelles nous menons nos activités. Nous aidons en échange les membres de ces structures à créer le design de leurs espaces en permaculture ainsi qu'à assister à nos formations : un partenariat gagnant-gagnant !

 

Le design en permaculture

Extrait traduit de "Melliodora : a case study in cool climate permaculture" de David HOLMGREN
Extrait traduit de "Melliodora : a case study in cool climate permaculture" de David HOLMGREN

Le processus de design vise à multiplier les interactions entre les éléments (matériels et immatériels) constituant un système pour former un tout cohérent, résilient et efficient (utilisant au mieux les ressources disponibles).

 

Il peut donc s'appliquer aussi bien pour penser l'aménagement d'un lieu (comme dans le diagramme ci-contre, tiré du design de Melliodora, le lieu de vie de David Holmgren, co-fondateur de la permaculture) que pour concevoir le fonctionnement d'une entreprise.

© restoringthewaters.com - Animation "La Toile de la Vie"
© restoringthewaters.com - Animation "La Toile de la Vie"

 

Le design permet ainsi de penser les  inter-relations entre les des membres d'une entreprise (en prenant en compte leurs compétences, leurs besoins et leurs aspirations), afin d'explorer les synergies possibles entre les associés et/ou les salariés et monter des projets pertinents et motivants pour les personnes impliquées.

 

 

 

 

Un bel exemple d'entreprise permaculturelle est la coopérative de l'éco-village australien Crystal Waters, où sont menées des activités de commerce, de petite industrie, de tourisme et d'éducation. - à découvrir ici

 

En somme, la permaculture nous propose une perspective inspirante pour développer des activités économiques alternatives. Ce changement de paradigme nous invite à ne plus considérer l'argent comme une fin en soi mais comme une des ressources disponibles et nécessaires pour créer le monde de demain. A nous d'en faire bon usage !

Joris Danthon,

co-gérant de Le Jardin Ressource

Bureau d'études nantais spécialisé en permaculture

(formations, coaching, éco-conception paysagère...)


Pendant la formation "Démarrer et structurer mon projet de ferme en permaculture" organisée par Le Jardin Ressource le weekend des 24 et 25 février 2018, nous verrons plus en détail comment le processus de design et les principes de la permaculture permettent de concevoir les projets d'entreprises agricoles de tous types.

Plus d'informations sur notre page "Formations / Agenda"


Des ressources pour aller plus loin

 

Une interview de Philippe Choinière, fondateur d'une entreprise de cosmétiques basée sur les principes de la permaculture, est disponible en langue anglaise sur la chaîne youtube "PermaEthos" : https://www.youtube.com/watch?v=iNaWxkDJV7I

Le livre "Ecologie intégrale - Pour une société permacirculaire" développe des réflexions et proposition pour repenser les fonctionnements économiques au niveau de la société dans son ensemble.

Plus d'informations : https://www.la-boutique-militante.com/ecologie/3881-ecologie-integrale-pour-une-societe-permacirculaire-christian-arnsperger-dominique-bourg.html

 

Une conférence d'un des deux auteurs est disponible sur le site de l'association Adrastia :

http://adrastia.org/bourg-economie-perma-circulaire-institut-eds/

L'ouvrage "Design en Permaculture" d'Arayana, pour comprendre le processus du design en permaculture, traduit et publié aux éditions Passerelle Eco au cours de l'année 2017.

 

Plus d'informations : http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=2134

 

Un livre sur les contraintes et les atouts des entreprises coopératives, mêlant réflexion d'ensemble et enquêtes de terrain.

 

Plus d'informations : https://www.la-boutique-militante.com/social/3133-la-solution-cooperative-pierre-liret.html

 

 

L'ouvrage de référence pour explorer les principes de la permaculture et leurs multiples applications, de l'échelle individuelle à l'échelle sociétale.

Écrire commentaire

Commentaires : 0