10 conseils pour gérer un poulailler dans un petit jardin

Poules Soie (© photomonde.fr)
Poules Soie (© photomonde.fr)

1°  Choisir des races de poules naines

 

Les poules naines sont adaptées à de petits espaces, dont elles s'accommoderont nettement mieux que les poules de moyenne ou grande taille. Contrepartie de leur petite taille, leurs oeufs pèsent environ 40g, contre 60 à 80g pour une poule pondeuse de taille moyenne.

 

Nombre de races de poules se déclinent en variétés naines. La plupart des races naines ont été sélectionnées pour leurs qualités esthétiques, mais quelques-unes ont également des qualités productives.

Citons notamment :

  • La Poule Soie, au plumage vaporeux sans équivalent parmi les gallinacées, elle présente d'excellentes qualités de couveuse, si bien qu'on lui confie souvent les oeufs d'autres poules. Auparavant appelée "Nègre Soie" car sa peau, ses os et sa chair sont intégralement de coleur noire. Peut pondre une centaine d'oeufs par an. Elle présente une faible qualité de chair et vole très peu, ce qui la rend peu apte à s'échapper hors de l'enclos.
  •  La Marans naine, poule polyvalente de part ses qualités de ponte, de chair et de couvaison. Ses oeufs sont de belle couleur chocolat. Animal rustique, elle pond entre 140 et 160 oeufs par an. Le coq pèse 1100g, la poule 900g.
  •  La Sussex naine : très rustique et de caractère facile, elle vole également très peu.  Bonne pondeuse, elle produit environ 200 oeufs par an et est une bonne couveuse. Elle présente également une belle qualité de chair, les poulets pouvant développer une masse importante s'ils sont bien nourris. Le coq pèse 1000g, la poule 900g.

 

Marans naine (© http://negresoiebrainoise.e-monsite.com)
Marans naine (© http://negresoiebrainoise.e-monsite.com)
Sussex naine tricole  (© poulesoieclub.com)
Sussex naine tricole (© poulesoieclub.com)

2° Créer son poulailler avec de la récup'

 

Vous avez bien sûr la possibilité d'acheter votre poulailler prêt à monter en kit, mais de multiples matériaux de récupération peuvent servir à la construction d'un poulailler, dont bien sûr les palettes - faire cependant attention à ce qu'elles proviennent de l'Union Européenne, ce qui est repérable sigle "UE" inscrit dans le bois, les autres palettes risquent fortement de contenir divers produits hautement toxiques.

 

Le détournement/reconversion est aussi une piste intéressante : un abri de jardin, une maison d'enfant en plastique ou encore une grosse niche se prêteront très facilement à une reconversion.

A noter : même si la présence d'une barre servant de perchoir est un plus dans la future maison de vos poules, elle n'est pas indispensable, de nombreuses races ayant perdu le réflexe de se percher pour dormir.

 (© latarteriedebene.com)
(© latarteriedebene.com)

3° Leur donner des graines germées

 

Concentrés de vitamines, les graines germées seront très bénéfiques à la santé de vos pensionnaires, pouvant présenter des déficiences nutritionnelles si elles disposent de peu ou pas de verdure à picorer.

 

Si vous trouvez un approvisionnement en graines de céréales entières, tentez de les faire germer en les trempant régulièrement dans l'eau puis en les  laissant exposées à la lumière du soleil.

 (© fr.pinterest.com)
(© fr.pinterest.com)

4° Leur fournir des coquilles d'oeufs broyées

 

Cet apport leur permettra de disposer d'un supplément de calcium fort utile pour assurer une bonne production d'oeufs.

 

Veuillez à broyer bien finement les coquilles d'oeufs : les miettes sont bien plus faciles à gober pour les poules, et celles-ci ne prendront pas la très mauvaise habitude de picorer des oeufs entiers.

 (© agroforesterie.fr)
(© agroforesterie.fr)

5° Des arbres et arbustes dans le parcours des poules

 

La présence d'arbres et arbustes dans le parcours quotidien des poules présente plusieurs intérêts :

  • Apporter de l'ombre, très appréciée par les poules pendant les grandes chaleurs
  • Le feuillage  est une source de nourriture supplémentaire
  • La couverture du feuillage fournit une protection bienvenue contre les oiseaux de proie
  • Plus d'abris en cas de pluie ou de vents violents
  • Leur présence encourage les poules à explorer tout le parcours et à ne pas se cantonner dans certains coins.

A ce sujet, je vous recommande la conférence de Philippe Guillet

 (© poulailler.org)
(© poulailler.org)

6° Composter régulièrement les fientes

 

Les fientes des poules, si elles demeurent sur place trop longtemps, peuvent se transformer en foyers à parasites. Il est donc recommandé de les récolter dans le poulailler tous les 2-3 jours et dans le parcours 1 fois par semaine.

 

Très riches en azote, ces fientes risquent de "brûler" le sol si elles sont appliquées directement sur les cultures. Mieux vaut donc les ajouter dans votre compost, dont elles amélioreront les qualités nutritionnelles.

© http://recreation.petronille.over-blog.com
© http://recreation.petronille.over-blog.com

7° Disposer des grillages sur le sol du parcours

 

Avec un peu de bricolage, vous pouvez créer et mettre au sol du parcours des cadres grillagées : les poules pourront donc picorer toutes les herbes dépassant du grillage, mais pas les couper à ras, ce qui permettra aux plantes de repousser et le sol ne sera pas mis à nu.

 

Non seulement cette source de nourriture ne sera pas tarie, mais votre parcours aura bien meilleure mine !

© lejournalminimal.fr
© lejournalminimal.fr

8° Garnir les pondoirs de papier journal

 

Vous pourrez ainsi fournir une litière gratuite à vos poules, qui absorbera bien les fientes et dont l'approvisionnement est plus facile que la paille.

 

La litière des pondoirs devant être renouveler très fréquemment, voici une façon utile de recycler vos journeaux !

 

Une fois utilisés au poulailler, ceux-ci pourront être déchiquetés et ajoutés à votre compost.

© ecosapiens.com
© ecosapiens.com

9° Ajouter du vinaigre de cidre dans leur eau

 

Un ajout régulier de vinaigre de cidre améliorera l'état sanitaire du poulailler, en effet ce vinaigre présente de bonnes qualités en tant que vermifuge.

 

De nombreuses maladies étant dues à des parasites infestant le système digestifs des poules (comme la coccidiose), ce produit jouera un rôle préventif efficace.

 

Autre possibilité, l'infusion d'ail joue un rôle similaire.

© graines-bocquet.fr
© graines-bocquet.fr

10° Cultiver de l'amaranthe

 

Cette plante rustique, fréquente à l'état sauvage et se déclinant dans les jardineries en de multiples colories, produits une abondance de graines riches en protéines qui seront très appréciées par vos pensionnaires.

 

De culture facile et se ressemant abondamment chaque année, c'est une bonne culture si vous souhaitez pouvoir assurer vous-même votre approvisionnement en grains.

 

A ce sujet, je vous recommande la vidéo de Damien Dekarz


Pour plus d'informations à ce sujet, nous vous proposons la formation "Créer et gérer un poulailler" qui aura lieu le dimanche 15 octobre de 13h30 à 17h30 au Comptoir des Alouettes (19 rue des Alouettes 44100 NANTES).

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    labgaa (dimanche, 01 octobre 2017 20:50)

    UN BON SCHÉMA DIRECTEUR POUR CE TYPE D'ELEVAGE AVICOLE MERCI.